Marbrume



Partagez | 
 

 Sig' le P'tit - Passeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sig' le P'titBanniavatar


MessageSujet: Sig' le P'tit - Passeur   Lun 9 Nov 2015 - 1:28




Sigismond




En quelques mots



Carrière envisagée & 4 PCs : Carrière du Contrebandier - +2 HAB / +1 CHA / +1 INI
Compétences et objets choisis : BARATIN - DISCERNEMENT - MEMOIRE - VOLONTE DE FER / Capuchon en cuir, Gants en cuir usé, Tenue en lin, Fronde et Dague de jet.
Compétences à long terme:
 

"J'sais pas pourquoi j'écris c'torchon. Les seuls capables d'le lire ce s'rait ces peigne-cul d'nobles, et encore faudrait qu'ils arrivent à s'pencher sans s'péter l'balai qui leur remonte le dos ! M'enfin, ça m'change des listes de dettes ou d'noms à garder sous l'coudre. J'pourrais toujours apprendre à des braillards à lire, puis le leur filer. Y pourront rêver à d'belles choses, pour l'utilité qu'ça a.

Qué donc qu'écrit ? Sigismond d'son prénom entier, Sig' le P'tit qu'les gars m'appellent. Parce qu'y en a un Grand mes cons, mais j'en causerai plus tard. Parlons d'abord d'moi. Une belle gueule, un charisme d'seigneur de la rue, des bourses en or et une langue qu'en a échauffée plus d'une ! Un bon p'tit gars, qui remercie chaque matin Anûr en allant aux latrines, et qui prend soin d'sa gentille putain de mère folle à lier, qui fut la première à gueuler à la malédiction quand il s'avéra qu'son morpion lui dépasserait pas davantage au d'sus la ceinture. Ma prop' mère a pas su apprécier ma taille, tudieu !

Je suis sorti d'son pauvre trou y a qu'ques décennies, dans les tréfonds d'cette bonne ville d'Marbrume ! J'peux r'mercier les dieux pour ça, j'envisageais à peine d'en sortir qu'l'extérieur s'est rempli d'fangeux qu'pensent qu'à vous mordre le fondement pour faire ami-ami. C'pas des manières ça... Tant qu'j'y suis, j'ai pas davantage d'amour pour ces monstres qu'pour les nobliaux - s'laissent crever pour des histoires d'honneur -, les religieux - c'srait un prêtre qu'aurait frapper ma mère dans l'tiroir occupé parce qu'elle était souillée - ou les "honnêtes" gens - vous parlent d'vos péchés puis ferment la porte aux affamés -. L'or, le lourd, le clinquant, v'la c'que j'aime. Ça t'révèle l'coeur d'un homme en moins de deux. Tu découvres qu'le bon monsieur vendrait sa femme pour une bonne miche, par l'temps qui courent. M'enfin, maintenant c'la bectance qu'a plus d'valeur. J'accumule les deux mon content.

C'pendant, cette certitude, y a qu'le Grand Sig' qui la défie. L'Grand Sig' qui s'cogne toujours dans l'cadre des portes, qu'a pas un poil sur l'cailloux, des yeux bleus et doux d'gamin et la force d'un taureau. Ce Sig'-là, il entend rien au dorée, y pige juste que j'le nourris d'aussi longtemps qu'y souvient et que j'l'ai jamais frappé. J'ai la cervelle, et il a son charisme bien à lui. Brute. Et on s'en tire comme des rois.

Ma nouvelle bonne affaire dans c'monde puant, c'est d'être passeur. Ah quand j'l'ai sorti à un prêtre rond comme une barrique - la fin du monde ça en retourne certains ! -, c'qu'il a ri c'bon salaud ! Enfin, le client, qu'y veuille sauver son cul, s'balader farfouiller, rentrer malgré son sale bras, j'en ai rien à cirer tant qu'il sait s'la fermer et avancer l'blé. En cas d'pépin, j'ai l'Grand Sig', mes couteaux... Et quelques bons amis dans la garde. La vérité d'l'or j'vous dis ! Ça vous ouvre des portes, même celles qu'les dieux eux-même ont fermé !"

Un nain d'un mètre vingt aux oripeaux hétéroclites de brigand, à la tignasse sombre et au regard pâle d'ordinaire malicieux, une pipe fumante dans l'bec, ses braies sur les genoux et l'derrière au dessus d'un trou obscur et puant, contempla les pages parcourues d'une écriture grossière et pointue qu'il tenait. Une odeur déplaisante se faisant tenace, il soupira lourdement avant de sacrifier son début d'œuvre, pour le bien de son précieux fondement. Ce n'est pas comme s'il avait jamais cru à son avenir en tant que scribouillard.

C'était là une heureuse époque, époque qu'il ne pensait pas voir finir. Le malheur s'abattit sans prévenir, ironiquement, sur le nain comme sur la ville qu'il avait pris pour sa mère, et qu'il allait apprendre à honnir à loisir. Que la population se noie dans son désespoir ! Que les miliciens se jettent sur les crocs fangeux ! Que les nobles crèvent d'horreur dans leurs tours ! Lorsque les créatures surgir dans la ville, en cette triste année 1165, Sig' se retrouva aux premières loges pour souffrir l'invasion des créatures : dans les égouts. Sa planque, son gagne-pain... Presque son chez-lui.

Ne survivant que par miracle, avec l'aide du Grand Sig' et de ses petites jambes - surtout du Grand Sig' -, le passeur mal en point dut aller trouver un guérisseur dans les bas-fonds. Grand mal lui en prit : les miliciens l'y surprirent sitôt un semblant d'ordre retrouvé, alors qu'il se remettait à peine des morsures des fangeux. Tout désigné, le passeur connut l'une des situations que lui avait conté plus d'un de ses anciens clients : celui d'être questionné, jugé, puis condamné. Tout cela à tort (en ce qui concerne l'entrée des fangeux dans la ville, du moins). Malheureusement pour lui, ses anciens "collaborateurs" se firent alors connaître, fournissant moult témoignages sur ses activités douteuses, tout en dissimulant leur propre inclinaison à accepter ses pots-de-vin.

Amputé de deux doigts de la main gauche - entre autres souvenirs de la question -, marqué au fer rouge, soulé de douleur et de rancœur, l'ancien passeur et son comparse simplet furent livrés aux marais, à la faveur d'un crépuscule vermeille. Pour toute l'ignominie dont ils avaient été reconnus coupables, toute arme leur fut retirée, leur laissant pour seule défense face aux crocs des fangeux leurs loques, qu'avaient bien abîmé les semaines d'enfermement et de torture. Le cris de rage du nabot et les sanglots du géant saluèrent le départ des miliciens ayant accomplis leur devoir.

Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Affirmatif.
Comment avez-vous trouvé le forum ? (Topsites, bouche à oreille...) Top-sites.
Vos premières impressions ? Un contexte simple mais attirant avec un design du même acabit. Je n'en demande pas davantage.
Des questions ou des suggestions ? Point pour le moment.
Remarques Ici Acace Boniface, j'ai finalement craqué pour le nain huhu.



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Sig' le P'tit le Jeu 11 Aoû 2016 - 17:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AigrefinAdministrateuravatar


MessageSujet: Re: Sig' le P'tit - Passeur   Lun 9 Nov 2015 - 1:40
Bonjour, et bienvenue sur Marbrume !

Fiche simple, concise, et bien écrite, avec, en sus, un personnage pour le moins atypique et qui se fond tout à fait dans le sombre décor de Marbrume. Une paire de passeurs frangins qui, ma foi, m'a l'air des plus réussis !

Bon jeu parmi nous !

o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre de VentfroidFondatriceavatar


MessageSujet: Re: Sig' le P'tit - Passeur   Jeu 11 Aoû 2016 - 18:02
Eh bien je te re-valide avec ta nouvelle couleur pour ton retour parmi nous Sig, tout est en règles Wink

Bon jeu et amuse-toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sig' le P'tit - Passeur   
Revenir en haut Aller en bas
 
Sig' le P'tit - Passeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question d'équipement : une forteresse sur le passeur !
» [BOURUSSIA DORTMUND] Classement passeur
» [Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent
» Jack Pacte, le passeur est là…[libre]
» Charon, Le Nocher des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils Royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Fiches des inactifs-
Sauter vers: