Marbrume



Partagez | 
 

 Raime de Rideaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Raime de RideauxMilicienavatar


MessageSujet: Raime de Rideaux    Mar 17 Mai 2016 - 1:06




Prénoms & Nom




Identité



Nom :de Rideaux
Prénom :Raime
Âge :28 ans
Sexe :Homme
Rang : Milicien
Carrière envisagée & tableau de départ avec les 4 PCs : Millicien. Je souhaite ajouter 2 points en force et 2 points en intelligence.
Compétences et objets choisis : épée longue à une main, tunique en jute, gants de cuir, pantalon en toile, chien d'attaque.


Physique



On a souvent dit de Raime et de son doberman qu'ils étaient de la même portée. Au moins, son visage aurait put avoir un charme virile, mais c'était sans compter les rides agressives et les cicatrices jalonnant la majeure partie de sa face.

Un front plat surmonte un nez droit et sans bosse. L'encadrant, deux pommettes seyante creuse les joues néanmoins énormes d'une mâchoire semblable à une enclume. Les lèvre pincées et ombreuses aux extrémités dévoilent parfois une dentition quelque peu hors norme, visible lorsque un désagréable sourire leurs arrive. Quant aux yeux froids et sans passions, hormis peut-être celle de tuer, et bien il convient de ne pas trop si attarder, même si l'on veut juste en voir la couleur sous l'ombre de deux sourcils épais.
Des épaules larges harnachés à de puissants bras remplissent leurs devoir avec efficacité. Le ventre et le poitrail sec et dure ont sut brisé le poing de beaucoup d'ivrognes. Les jambes comme des troncs de séquoia ont sut rattrapé pas mal de condamnés.
Il fait 1m80.

Ses habits civiles correspondent à la norme chez le peuple:une tunique de jute, des bottes d'un cuir usés et un pantalon de toile.
Aucuns bijoux.

Concernant son chien, il est surprenant de constater qu'il est bien plus esthétisé que son maître. Le sombre poil ras reflète la lumière et il est soyeux. Son odeur n'est pas désagréable grâce à une alimentation et une hygiène exceptionnelle. On comprends vite que Raime débourse davantage pour le bien-être de son chien que du siens.



Personnalité





Raime n'aime pas les gens, et il ne prendra sûrement pas la peine de vous le faire savoir si vous vous approchez trop. Du moins pas avant qu'un poing n'aille vous colorer l'épiderme.
C'est un chien enragé, et il ne s'attend pas ce qu'il soit traité comme autre chose.
Il n'as pas foi en dieu, et encore moins en l'homme, même s'il se garde bien d'exposer son opinion à l'un ou à l'autre. Étonnamment, le fait qu'il soit totalement inculte ne l'empêche en rien d'avoir une logique implacable et une verve effilée.
Il n'aime pas être au centre de l'attention. C'est une ombre, arpentant les coins et recoins. C'est lui le type attablé seul au fond de l'auberge, avec un périmètre autour de lui ou personne ne pénètre. Malheureusement, et il s'en désole, c'est ce type de comportement qui paradoxalement intrigue et attire les gens.
Car on peut apprécier Raime ou le détester (inutile de préciser le cas le plus fréquent) mais il ne laisse jamais indifférent.
Si quatre type silencieux vous regarde, c'est de lui dont vous aurez le plus peurs.
Il aime tuer. Comprenez bien, cela ne lui accorde aucun plaisir, mais de la satisfaction. Il se plaît à rendre lui-même des comptes à la vie qu'il à vécut. Bien sûr, il n'en a connaissance qu'à moitié, l'autre moitié trouvant se comportement tout bonnement immature.
Mais cela ne change rien au fait que, par exemple, des prouesses martiales aux performances sexuelles, c'est bien du combat gagné à l'épée, de la survivance au nez et à la barbe du destin, que son égo tire toute sa jouissance.
Il aime bien les animaux.

Histoire




Peu de gens peuvent se targuer de connaître le passé de Raime. Principalement parce que tout le monde s'en fout, et d'autre part, parce qu'il n'est pas bavard. Du tout.
Raime est nés de la paille, dans une grange défoncée, ployant sous la pluie et appartenant à une famille de paysans ayant recueillie sa mère, violée.
Comme elle, il vécut en esclave. Peu d'attentions sur lui. Lui, le corniaud au regard noir issu de la violence. Peu de compassions, aussi, même de sa mère. Surtout pas de sa mère, en fait.
Les bons sentiments, il alla les chercher chez ceux qui se fichent totalement de qui vous êtes : Les animaux. Équidés, porcins, bovidés, gallinacés, tous étaient ses compagnons de jeux, ses amis et ses ennemis attitrés. Son cercle sociale, à l'instar de la cour royal, était une véritable basse-court.
Néanmoins, c'est aux chiens que revenaient son affection la plus profonde, de celle dont font preuves les esseulés. Parmi touts les cabots qu'il prit sous son aile, un doberman en particulier ne l'as jamais quitté.
Un beau matin, sa mère mourut d'une crise d'asthme. Après l'avoir enterré, il prit ses possessions (c'est à dire quelques pièces qui se battaient en duel dans un blouson en lambeaux) et s'en alla vers Marbrume avec son fidèle doberman.
Une fois arrivés, sa solide stature et son air canaille plût aux miliciens qui recherchait du sang neuf et vigoureux.
Il fit ses classes, les réussies avec brio et intégra vite la milice intérieur de la ville…





Quartier de la milice:


-Amène-toi le chien
Une masse noire se mouva dans les ombres de la pièce. Quelques secondes plus tard, un tas de muscles, de griffes et de crocs vint à la rencontre de l'homme qui attendais patiemment à la porte menant à une ruelle.
Une épée droite était jetée au travers de son dos. A sa ceinture, dans sa botte, dans sa manche, dans le bas de son dos, des poignards de différentes tailles, formes et largeurs faisait naître des excroissances sous ses vêtements.
-Moi aussi j'aurais voulut resté(il ferma la porte derrière lui et s'abaissa vers la bête avec une laisse) mais les réfugiés sont trop nombreux, et les jours de congés s’amenuisent. La peste cesse de te tortiller ! La laisse, c'est le lot de tout les cabots. Moi y compris.
Un grognement vague lui répondit, tandis qu'ils se dirigèrent d'un pas énergique vers la Place des Pendus. Les rares quidams qu'ils croisèrent changèrent de côtés à leur encontre. Raime ne savait jamais vraiment qui d'entre lui ou du chien les passants cherchaient à couvrir le plus de distance.
La clameur de la foule fut perceptible bien avant la place elle même.
« A chaque exécution, c'est la même chose. »
Une fois sur place, Raime tint par la bribe son compagnon qui s'excitait. Il y avait assez de monde pour remplir chaque enfers. Chacun hurlait, sifflait, jurait tout en frappant le sol de ses pieds nues. Les marmots grimpait à ce qu'il pouvait pour se mettre en hauteur et assisté eux aussi au spectacle.
Raime trancha la foule, le chien qu'il retenait avec difficultés se chargeant d'écartés ceux qui omettait de se déranger sur son passage.
Une fois à l'autre bout, le coutiller vint directement à lui, signe que le temps était précieux.
-Coutiller.
-Milliciens.(il jeta un coup d’œil au chien). Vous allez vous positionnez avec Jorreth au sud-ouest de la place. Hormis cela, rien ne change. Veillez à contenir votre bâtard cette fois-ci.
-A vos ordres monsieur.
-Rompez.
Raime s’exécuta, se retapant toute la foule qui était mine de rien bien agitée aujourd'hui.
-Raime ! Qu'est-ce que t'attendais ?
-Rien, je suis à l'heure.
-Peut-être bien mais je n'aime pas être seul . Ils sont nombreux, c'est un bordel monstre, et on est qu'une cinquantaine. Ca doit faire quelque chose comme cinq de ces glands pour une tête de la milice. (il déglutit)S'ils se mettent à s’énerver, on est mal. On est très mal. Finit-il tout bas.
Jorreth n'était pas un couard, il avait parfaitement raison.
-Ils sont pas entraînés, nous, si. Ils ont peur de nous, nous n’avons pas peurs d'eux.
Jorreth lui lança un regard exaspéré :
-Te fout pas de moi. Une foule en colère c'est pire que les fangeux.
Raime choisit de le laisser à son angoisse. Le concernant, il avait le trac lui aussi, mais pas à ce point.

Soudain, la foule se tut. Sans qu'il n'ait à élever la voix, le coutiller avait imposer le silence en se positionnant bien en évidence près du gibet de la potence. Les condamnés, répondant au nombre peu commun de quatre, étaient tout de blanc vêtus, se tenant en équilibre stable sur des tabourets, les mains attachés.
Puis le bourreau, un vieillard aux touffes de cheveux sales, vint leur la mettre au cou tandis que leurs noms et leurs méfaits étaient déclarés au publique impatient.
« Gaspard le Veule ! Vol et offense à la couronne ! Noé Rivebois ! Viol et meurtre ! Gérard... »
Tandis que les noms s’amoncelait dans le silence, ce dernier devenait de plus en plus pesant. Des hommes se regroupait en plus petit groupe, se séparait de la foule petit à petit, doucement. Des gens se positionnaient tout près des sorties, prêt à en interdire l'accès.
Raime garda le silence.
Il s'approcha tranquillement, sans brusqueries aucunes, du gibet. La foule s'effaçait machinalement devant lui et son doberman, captivé par les suppliciés.
Enfin, le coutiller fini d'énoncer les noms et les faits. Il resta quelques instants stoïque, scrutant la foule, et se retourna.
Pour se prendre un carreau dans le dos.
A partir de cette instant, les secondes fut vives et brûlantes.
La foule hurla d'abord, se tut ensuite un petit moment, et couru en tout sens.
Le tireur, comme l'avait soupçonné Raime, était à quelque mètres de l'installation, sur la droite, là où la rue menant au goulot était la plus accessible.
Raime avait déjà effectué un sprint de plusieurs mètres dans cette direction, bousculant sans ménagement vieillards et enfants trop lent pour esquiver sa course.
Il ralentit l'allure lorsqu'il repéra un homme d'age mûr ayant fait tomber une arbalète de poing.
Il tenta de la ramasser, mais retint son geste lorsque son regard croisa celui de Raime.
Tout deux se pourchassèrent en direction du goulot. Les pavés mal agencés ne profitait à aucuns d'eux.
Une bonne minute s'écoula lorsque le vieux s'écroula tout à coup. Raime tint bon la laisse d'une main, tira sa lame de l'autre tandis qu'il s'approchait avec précautions.
-Pourquoi t'as pas lâché ton chien ? Fit-il entre deux halètement sonore
-Il t'aurais tué. Avant que tu fasse ta crise cardiaque, je veux que tu me dise qui à assassiner le coutiller.
-C'est moi.
-Toi, t'es la diversion. Parle. Les voleurs ? Les marchands ? Une maison ? Laquelle ? Parle !
Raime ordonna à son chien de s’asseoir. Ce dernier grognait sans cesse tout en se pourléchant les babines.
Il s'approcha de l'homme, s’apprêtant à le soumettre à la question. Mais ce dernier se retourna vivement et, avec un maigre sourire, forma avec ses lèvres :
-Le peuple.
Et expira.
Raime n'eut pas le loisir de réfléchir plus avant de ce que pouvait bien signifier cette réponse. Il sentit son chien se raidir bien avant qu'il ne se mette à aboyer. D'un geste vif, il lui ordonna de s'en aller.
Derrière lui, surgirent deux individues. Jeunes, des dents en moins, le regard vitreux et le teint blême. Des produits typique de ce quartier.
-Les miliciens aussi s'amuse à faire peur aux vieux jusqu'à ce que leur palpitant saute ? Fit-il avec un sourire mauvais et en tirant une hachette de sa ceinture.
-Qu'est-ce que ça peut te faire. Raime lui sourit horriblement à son tour. Tu veux danser ?
Le gosse eu un instant d'hésitation, puis s'avança, le visage dure :
-Pourquoi pas…
Il n'eut pas le loisir de terminer sa phrase. Une charge de 45 kg lancé à 50 km/h vint le percuter dans le dos. Plusieurs vertèbre furent en miette. Son vol planés le conduisit à s’exposer le crâne contre les pavés. Sonnés et à terre, il fut dans l’impossibilité physique de repousser les crocs qui plongèrent dans son cou, sectionnant la carotide. L’hémorragie externe fut aussi brève que spectaculaire lorsque la gueule se retira.
Hurlant de rage, le deuxième gosse se jeta sur lui avec un glaive. Raime s'écarta d'une demie-pirouette vers la gauche, amorça son bras et tailla. Le fer rencontra le fer, mais la parade en face fut quasi nulle, et l'épée du milicien ainsi que celle du gosse lui-même plongèrent dans la chaire juvénile.
Le gosse s'écroula.
Il mourut.
En sueur, essoufflé, Raime regarda tout autour de lui.
Il rangea son épée. Il dut s'y reprendre à deux fois.
Il prit la laisse qui traînait dans une marre de sang.
-Viens...Viens… Je te donnerais de la meilleure viande.

Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Dans quelques semaines - autorisation exceptionnelle par le staff de s'inscrire un peu en avance.
Comment avez-vous trouvé le forum ? (Topsites, bouche à oreille...)Topsites Cool
Vos premières impressions ?Superbe forum
Des questions ou des suggestions ?Non



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Raime de Rideaux le Ven 20 Mai 2016 - 15:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finn GallagherMercenaireavatar


MessageSujet: Re: Raime de Rideaux    Mar 17 Mai 2016 - 6:27
Bienvenue sur le forum Very Happy Raime n'a pas l'air d'être de ceux qu'on veut croiser en effet. What a Face

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre de VentfroidFondatriceavatar


MessageSujet: Re: Raime de Rideaux    Mar 17 Mai 2016 - 11:29
Bonjour Raime, bienvenue parmi nous !

Je n'ai pas encore lu le début de ta fiche mais je note simplement que tu souhaites prendre le grade de coutilier, hors ce grade est fermé à l'inscription désormais. Tu pourras toujours faire évoluer ton milicien en cours de jeu et le faire monter de grade à force de rp, mais tu devras commencer en tant que simple milicien ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raime de RideauxMilicienavatar


MessageSujet: Re: Raime de Rideaux    Mar 17 Mai 2016 - 11:38
Mais non faut pas le prendre comme ça What a Face Merci !
Dans ma tête "carrière envisagée"voulait dire la carrière où l'on veut évoluer, mais je souhaitais bien commencés en tant que milicien, je me suis gouré. Je vais corriger ça de suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hector de SombreboisBaronavatar


MessageSujet: Re: Raime de Rideaux    Mar 17 Mai 2016 - 20:40
bienvenue Raime, jolie mèche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://marbrume.forumactif.com/t235-hector-francois-de-sombreboi
Raime de RideauxMilicienavatar


MessageSujet: Re: Raime de Rideaux    Mar 24 Mai 2016 - 15:19
N'est-ce pas;impeccable malgré les combats, comme dans game of thrones ~ Merci !
Ma fiche est terminée Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre de VentfroidFondatriceavatar


MessageSujet: Re: Raime de Rideaux    Mar 24 Mai 2016 - 17:32
Bonsoir Raime, et encore bienvenue parmi nous.

Tu as choisi une épée longue pour ton personnage : je t'assignerai l'épée courte pour débuter. L'épée longue est réservée aux riches plus qu'aux combattants quotidiens de la milice.
Tu dis également que ton personnage "n'a pas foi en dieu", je tiens à souligner la coquille : il n'y a pas Dieu sur Marbrume, mais trois dieux différents qui constituent une Trinité. Bon, après, c'est une coquille courante chez les rpistes qui ont l'habitude des expression telles que "mon Dieu", je comprends ^^

Bref, rien qui n'empêche ta validation en tous les cas. Je te donne ta couleur, et je t'ai également ajusté ton avatar qui n'était pas à la bonne taille (si jamais la coupe actuelle ne te convient pas n'hésite pas à passer sur la cb pour demander à ce que l'on t'aide).

Tu as également oublié de choisir tes compétences, tu ne m'as fourni que les objets. J'ouvre ta carrière, sens-toi libre de venir réclamer tes 4 compétences de départ dessus quand tu le souhaites.

Bon jeu parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hector de SombreboisBaronavatar


MessageSujet: Re: Raime de Rideaux    Mar 24 Mai 2016 - 19:34
Félicitations Raime et bon jeu... Avec moi par exemple Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://marbrume.forumactif.com/t235-hector-francois-de-sombreboi
Ambre de VentfroidFondatriceavatar


MessageSujet: Re: Raime de Rideaux    Jeu 26 Mai 2016 - 13:13
Je ne sais pas si cela constituait une réelle demande de rp avec Raime, Hector, mais si tel est le cas je t'invite à aller consulter le sujet qu'il a ouvert ici : https://marbrume.forumactif.com/t1121-rp-avec-un-milicien

=)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Raime de Rideaux    
Revenir en haut Aller en bas
 
Raime de Rideaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rideaux et blondes
» Fait attention, les tâches de sang ne partiront pas de ton uniforme.
» Anne de Gallerande, un esprit diabolique sous des airs angéliques
» [FB] Quand le rideau se lève
» [Habitation] L'albatros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils Royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Fiches des inactifs-
Sauter vers: