Marbrume



Partagez | 
 

 Siegfried Longbec l'Exécuteur [DONE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Siegfried l'ExecuteurMilicienavatar


MessageSujet: Siegfried Longbec l'Exécuteur [DONE]   Jeu 6 Oct 2016 - 9:31




Siegfried Longbec




Identité



Nom : Longbec
Prénom : Siegfried
Âge : 22
Sexe : Masculin
Rang : Milicien, Recrue

Carrière envisagée & tableau de départ avec les 4 PCs : Carrière du Milicien [+2FOR +1ATT +1PAR]
Compétences et objets choisis : (voir topic Système Rp & Xp)
Compétences:
-Bagarre
-Coups puissants
-Force accrue
-Torture

Objets:
Armement:
-Epée courte
-Bouclier en acier

Armure:
-Jambières de Maille
-Plastron en plates légères
-Gants en cuir usés
-Capuchon en cuir


Physique



Siegfried est un jeune homme mesurant 1m82 pour un peu plus d'une soixantaine de kilogrammes, c'est un poids léger, plutôt nerveux et à l'allure patibulaire. Crâne chauve, faciès imberbe, tronche carrée aux traits tirés et marqués, il n'a de doux que son oeil gauche, d'un bleu profond, le droit ayant été emporté par un incident. Loin d'être spécialement charmant, le garçon est décoré d'une belle cicatrice de brûlure au visage, qui effraie bien souvent les passants. Son corps est également couvert de dizaines de coupures et d'hématomes, révélant aisément ce petit côté bagarreur qui fait sa renommée. Pour ce qui est de se vêtir, Siegfried n'est pas difficile. Sa tenue de fonction fait largement l'affaire, et le seul soin qu'il apportera à cette tenue boueuse et poussiéreuse sera de rehausser son col par principe, et de boutonner correctement ses chemises, le reste étant selon lui superflu. Ses paluches sont ornées de bandages séchés et jaunis par le temps, vestiges de ses joutes alcoolisées du soir. Pas là pour plaire et encore moins pour satisfaire, le gaillard se contente du strict minimum et cela lui convient parfaitement.

Personnalité



Siegfried n'a rien d'un type sympathique, en apparence. En effet, s'auto-proclamer Exécuteur n'est pas une idée qui germe dans l'esprit des pacifistes. Bourru, colérique, abject parfois, ce garçon de ferme n'est jamais qu'une petite brute qui a découvert en la milice un moyen détourné de distribuer des baffes légalement, ayant accumulé en lui une invraisemblable frustration au fil du temps. Croyant, mais pas très pratiquant, il n'est pas du genre à tendre l'autre joue. Désagréable et insultant, cette petite boule de nerf n'a pas pour habitude de s’embarrasser de complaisance et limite généralement le dialogue à l'essentiel. Malgré tout, le bagarreur met un point d'honneur à respecter ses collègues, à travailler avec honnêteté et sérieux, et ne remet pas en cause la hiérarchie qu'on lui impose. C'est un soldat, un vrai de vrai, taillé pour le combat et dont la fermeté exemplaire est sans doute la plus grande qualité. Ainsi, en excluant ses penchants prononcés pour la boisson, la fête et la castagne, on découvre un honorable combattant sur qui on peut généralement compter, en admettant qu'il ne se vexe pas. Cela étant, ses méthodes sanguinaires qu'il juge pourtant louables ont le don d'irriter certains de ses collègues, Siegfried étant prêt à tout pour obtenir des résultats, et même au pire...

Histoire



Natif de Marbrume, Siegfried Longbec naquit de l'union de deux paysans peu fortunés qui menaient tranquillement une vie de médiocres pécores. Trimballé sans cesse de la ferme au bar, le petit garçon renfrogné qu'il était ne tarda pas à devenir un petit bagarreur. Loin de martyriser ses petits camarades, il était cependant animé d'une curieuse rage, et avait tendance à s'emballer pour des clopinettes, voyant le mal un peu partout. Son sang chaud lui joua bien des tours et ainsi, il s'attira des problèmes régulièrement par simple manque de discernement. Cette petite attitude ne lui passa pas et il en fut ainsi pour bien des années. Avec le temps, le petit Siegfried gagna en poigne, en brutalité et surtout en fermeté. Toujours à l'heure, toujours volontaire et surtout jamais fatigué, il finit par acquérir de son père le droit le plus précieux de tous, l'autorisation d'aller se murger un bon coup le soir, après le boulot.

Ses géniteurs, un peu dépassés mais plutôt fiers somme toute d'avoir éduqué ce petit costaud, décrétèrent bien vite que ce garçonnet finirait soldat à force de castagner tout ce qui bougeait. Parfois, son père l'emmenait à la taverne pour fêter les récoltes. Certains soirs, après quelques coups dans le nez, le vieux chantait les louanges de son fils qui avait botté les fesses d'un bouseux voisin pour avoir osé piquer un peu de bois, ou du foin. Les amis de son père hurlaient de rire en entendant ces nouvelles, frottant le crâne de l'adolescent. Souvent, certains levaient leurs pintes en disant qu'à ce rythme, il finirait milicien et serait payé à distribuer des baffes aux voleurs de poules. Petit à petit, cette modeste blague récurrente qui survenait s'imposa dans la famille. De "bon gamin", il était devenu le "p'tit soldat". La mère n'étant pas contre, et le père semblait bien enjoué à l'idée de pouvoir annoncer à ses copains saoulards qu'ils avaient un futur militaire dans la famille.

Et aussi peu surprenant que cela puisse paraître, c'était une idée qui plaisait bien au petiot. S'il n'avait rien contre la ferme, et encore moins contre ses parents, il souffrait d'un manque total d'action. Ce besoin compulsif d'adrénaline et de bagarre fit naître en lui ce fameux choix de carrière. Bien décidé à rentrer dans la milice, des rêves de gloire plein la tête, c'est à la vingtième année de sa vie que le gaillard annonça finalement son départ, après avoir passé une dernière soirée à danser sur les tables en beuglant des chansons paillardes.

Le caserne, la vie de soldat, l'aventure à l'état brut ! Il était paré comme jamais, prêt à en découdre. Il s'y voyait déjà, en pleine bataille contre d'innombrables bandits, à pourfendre les ennemis de Marbrume à tour de bras. Il aurait tout : alcool, femmes et autres complaisances. C'est avec cette folle idée en tête que la future recrue pénétra dans la caserne pour y signer le fameux contrat qui régirait son avenir.

Et bien entendu, il déchanta aussi vite qu'il s'était emballé. Après quelques mois passés sur place, la réalité du milieu militaire lui semblait bien moins enchanteresse. Entre les patrouilles, les heures passées dans le froid à attendre un délit qui ne venait jamais, les corvées de nettoyages et autres basses tâches; le jeune homme se sentait comme à la ferme, l'uniforme en plus et les poulaillers en moins cela dit...

Une année d'ennui passa, et notre milicien épuisé décida un soir de se réconforter en passant dans une taverne des bas quartiers, à l'abri du regard réprobateur de ses compagnons, histoire de se requinquer un bon coup. Frustré par son inactivité prolongée et par le froid nocturne, Siegfried se montra peu aimable d'entrée, et finit bien évidemment par s'attirer des soucis. Une bousculade, quelques mots plus hauts que d'autres, un tabouret qui vole et les voilà partis dans une bagarre générale entre buveurs. Faisant abstraction du savon sans précédent qu'il prendrait si ses supérieurs apprenaient qu'il tabassait de modestes travailleurs, qui plus est sous l'emprise de l'alcool; le jeune homme joua des poings pendant de longues minutes, jusqu'à se faire attraper au col par plus fort que lui.

Soulevé comme un sac de patates, il se débattit en braillant qu'il était soldat, qu'ils finiraient tous aux fers, qu'il avait tous les droits. Mais la seule justice qu'il connut ce soir-là fut celle d'un tisonnier flambant, collé à son visage. Ses hurlements se noyèrent dans les ténèbres de Marbrume, et ce fut le néant qui suivit. Le jeune milicien dont l'esprit était embrumé, ne put jamais se souvenir clairement des visages de ses agresseurs et, malgré une longue enquête, la milice fut incapable d'obtenir l'identité de ces individus.

Cette leçon d'humilité brutale sonna le départ d'une nouvelle vie pour Siegfried. Sa colère se fit étrangement plus maîtrisée au fil du temps. Il prit conscience de sa mortalité, de ses propres faiblesses, mais jamais il n'aurait pu se douter de ce qui allait suivre. Issu des tréfonds des eaux mortes, les Fangeux firent leur apparition et emportèrent l'ennui avec eux. La peur s'empara de Marbrume, et les miliciens furent envoyés en première ligne pour faire face au Fléau qui s'abattait sur la cité.

Le bagarreur devint combattant et prit alors conscience de l'importance de son métier. Lui et ses frères d'arme étaient le dernier rempart dressé contre les bêtes immondes qui menaçaient la survie de l'humanité. C'est ainsi qu'il développa un puissant sens de la camaraderie, négligeant sa haine injustifiée au profit d'un sérieux plus militaire, et qu'il rencontra un nouvel ami, Vuk, un petit gars certes maladroit, mais malin comme un singe.

Ensemble, ils furent confrontés à la triste réalité d'un monde en ruine, où les Fangeux étaient finalement loin d'être le seul danger pour l'humanité. Mais c'est avec l'espoir fou d'un renouveau futur qu'ils prirent les armes.


Soi réel




Certifiez-vous avoir au moins 18 ans ? Je le jure
Comment avez-vous trouvé le forum ? (Topsites, bouche à oreille...) Topsites
Vos premières impressions ? Staff accueillant, forum clean
Des questions ou des suggestions ? Pas du tout mon chou



Marbrume soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Siegfried l'Executeur le Lun 10 Oct 2016 - 14:19, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finn GallagherMercenaireavatar


MessageSujet: Re: Siegfried Longbec l'Exécuteur [DONE]   Jeu 6 Oct 2016 - 16:12
Bienvenue de nouveau sur le forum Smile Bon courage pour la fin de ta fiche et l'avatar. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xandra ErkalMilicienneavatar


MessageSujet: Re: Siegfried Longbec l'Exécuteur [DONE]   Jeu 6 Oct 2016 - 16:34
Bon courage, bleusaille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sydonnie d'AlgrangeMilicienneavatar


MessageSujet: Re: Siegfried Longbec l'Exécuteur [DONE]   Ven 7 Oct 2016 - 13:43
Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morion de VentfroidComte - Administrateuravatar


MessageSujet: Re: Siegfried Longbec l'Exécuteur [DONE]   Lun 10 Oct 2016 - 14:39
Bien. Ma foi, tout est en ordre, donc du coup, tu es validé. Hésite pas à poster une demande ou à venir poser des questions ou t'incruster en cb, tu seras le bienvenu.

En attendant, bon jeu parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Siegfried Longbec l'Exécuteur [DONE]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Siegfried Longbec l'Exécuteur [DONE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Havre - Rue Jules Siegfried
» Jules SIEGFRIED (1837-1922)
» André SIEGFRIED
» L'interview de Siegfried
» Son nom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marbrume RPG - Monde médiéval & Apocalyptique  :: Recueils royaux :: Présentations :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Fiches des inactifs-
Sauter vers: